Occupation à Alès de l’administration locale du Conseil Départemental du Gard !

Les camarades d’ exploités énervés continuent leur lutte contre les difficultés rencontrées par les ressortissants européens à obtenir le RSA dans le Gard et plus génralement contre les contrôles mis en place par ces administrations. Après une occupation du service allocation du conseil départemental du Gard à Nîmes le mois dernier c’est au tour de l’antenne Alèsienne !

Solidarité totale depuis Toulouse!

————

Une occupation a eu lieu le vendredi 30 mars 2018 dans les locaux administratifs de l’antenne Alésienne du Conseil départemental du Gard (455 Quai de Bilina, 30100 Alès).

COMMUNIQUÉ DES OCCUPANTS
de l’administration locale du Conseil Départemental du Gard (Alès)

Nous occupons aujourd’hui les locaux administratifs de l’antenne Alésienne du Conseil départemental du Gard (455 Quai de Bilina, 30100 Alès) pour dénoncer les difficultés faites aux ressortissants européens, qui ne parviennent pas à obtenir le RSA. Plus largement, nous dénonçons les contrôles qui touchent les personnes au RSA, les radiations, etc.

Le mois dernier, nous avons déjà occupé le service de l’intervention sociale à Nîmes. Le président du Conseil départemental n’a rien trouvé de mieux que de nous faire expulser par la police sans fournir de réponse sur le fond ni sur les situations particulières de personnes européennes. Il n’était pas question d’en rester là, les occupations, les rassemblements, la diffusion d’informations continuera tant que nous n’obtiendrons pas satisfaction.

Le Conseil départemental du Gard a une vision particulièrement restrictive du droit au séjour des Européens et bloque systématiquement leurs dossiers. Certaines personnes vivent en France depuis dix ou vingt ans, ont travaillé, fait des formations, se sont retrouvées au chômage, percevaient le RSA dans d’autres départements… et se le voient refuser dans le Gard ! Ce département applique avec un zèle particulier les restrictions budgétaires réclamées par l’État sur le dos des plus pauvres ! Le traitement des demandes est ainsi doublement inégalitaire : d’une part entre les personnes européennes et les personnes françaises, et d’autre part en fonction des départements.

Dans une société capitaliste où le chômage ne cesse d’augmenter au seul profit des plus riches, nous n’avons pas d’autre choix que de devoir nous défendre pour pouvoir survivre avec les miettes qu’on nous laisse. Seules des luttes d’ampleur pourraient remettre en question le capitalisme. Nous voulons l’abolition de la société de classes, de l’État, de l’argent, du salariat… Tant que ce ne sera pas le cas, nous exigeons :
– La modification du règlement du RSA du Gard ;
– La remise immédiate du RSA aux personnes européennes ;
– Un traitement identique pour les ressortissants européens et l’ensemble des personnes demandant le RSA ;
– La fin des contrôles systématiques des allocataires et des dispositifs de ciblage (étrangers, personnes seules avec enfants, colocataires…) ;
– La fin des coupes budgétaires sur les aides sociales.

Des travailleurs, chômeurs, précaires énervés !

Faites tourner l’info…